Apporteur d'affaires :
une activité sans risque

Un apporteur d'affaires n'est pas un agent commercial. Il est totalement libre, n'a pas de lien de subordination et n'a à repecter aucun horaire. Il n'est pas le salarié des entreprises avec lesquelles il travaille, et propose un service : celui de leur présenter des clients.

L'activité ne présente aucun risque, elle peut être démarrée de chez soi. Pas besoin de locaux commerciaux. Par contre, l'indispensable téléphone, une connexion internet sont requis. L'activité peut convenir à la plupart des sociétés à la recherche de clients, sur tous les secteurs (sauf ceux dont la profession l'interdit. Les intéressés ne manqueront pas de vous le signaler lors de votre premier contact si elles sont dans ce cas de figure.

 

Existe t-il un statut pour démarrer une affaire pour laquelle il n’y aurait aucun risque, aucun produit, service, ou matériel à acheter ou à revendre, pas de charges sociales à payer en cas de non activité, qu’elle puisse se piloter depuis le domicile, tributaire de personne, sans horaire fixe à respecter ?

Bien entendu, ce statut peu développé existe. C’est celui d’apporteur d’affaires.

En quoi consiste l’activité d’apporteur d’affaires ?


L’apporteur recherche des clients intéressés par les produits, matériel ou services proposés par une ou des sociétés. Il met en relation les parties : le prospect susceptible de devenir client potentiel et la société qui vend.

Il n’achète et ne revend rien. Il n’est pas un agent commercial puisqu’il est totalement indépendant, ne travaille pas en son nom et n’utilise pas le matériel de vente (logo, documentation spécifique, papier à lettre de l’entreprise, ni n’est délégué par cette dernière pour la finalité de la commande.

Il est bon de préciser de suite qu’il n’existe pas de définition juridique, fiscale ou officielle de l’apporteur d’affaires. Il est un intermédiaire entre deux personnes physiques ou/et morales. Lorsqu’une vente est conclue entre-elles, il reçoit une commission déterminée préalablement.

apporteuraffaires apporteur d'affaires une activité sans risques Aucun risque pour aucune des parties puisque si aucune vente n’aboutie, aucune commission n’est due. L’apporteur n’est pas le salarié de la ou des entreprises avec lesquelles il travaille.

L’apporteur d’affaires à pour rôle de rapprocher une entreprise - appelée fréquemment bénéficiaire - d’une autre, intéressée par les produits ou services de l’autre partie dans le but de conclure une vente (produit, service, matériel...


Apporteur d’affaires pour qui ?


Il peut travailler pour n’importe quelle entreprise cherchant des clients en France ou à l’étranger, des produits, du matériel ou des services, quelle qu’en soit la taille, la réputation, ou qu’elle soit nouvellement créée ou ancienne. Toutes ont besoin de clients. C’est dire combien le marché est large.

La société ainsi bénéficiaire des services de l’apporteur d’affaires dispose ainsi d’un commercial qui n’en à pas la définition, ne lui coûte rien et ne l’engage ni commercialement, ni financièrement, ni fiscalement, ni juridiquement vis-à-vis des prospects amenés par l’apporteur, ou envers l’apporteur.


Comment s’organise l’apporteur d’affaires ?


Sa première démarche est de scruter les entreprises à la recherche de clients auprès desquelles il annonce qu’il se propose de leur rechercher des prospects susceptibles de devenir client, sans engagement pour elles.

Il ne sera pas salarié de l’entreprise (il est indépendant) retenue, mais il percevra une commission à définir d’un commun accord. Pour concrétiser les accords sur divers points, un contrat d’apporteur d’affaires sera signé entre les deux parties.


Le contrat


Il n’est pas obligatoirement écrit, l’accord peut se faire « à la loyale » avec une poignée de main. Toutefois, dans ce monde en perpétuel mouvement, ne respectant pas toujours la parole donnée, il est indispensable de coucher par écrit les décisions prises tant par la société, que par l’apporteur pour éviter tout litige.

Sinon, comment prouver qu’il est convenu de payer une commission d’un certain montant et quand la payer ? à la signature du contrat, à la livraison les marchandises ou après l’exécution de la prestation, les conditions dans lesquelles l’apporteur peut travailler, etc.

Ce contrat doit être solide, ne laisser de place à aucun sous-entendu ou interprétation, avoir anticipé les problèmes futurs, rédigé avec discernement en respectant la loi.

Dans ce « Dossier-idées de Business » il est proposé un modèle de contrat à suivre, supervisé par un juriste. Il comporte entre 10 et 13 pages (selon la mise en forme) avec des clauses judicieusement rédigées. Des commentaires pratiques jonchent les articles nécessitant une personnalisation et pour éviter les erreurs.

Ce document peut être modifié selon la situation ou aménagé à la demande de l’une des parties. Attention, bien qu’un soin particulier ait été apporté à sa rédaction, il n’est pas interdit de consulter un professionnel du droit. Les Editions Juridiques Pratiques fournissent ces modèles à titre de documentation, ne peuvent être tenus pour responsable de leur l’utilisation et conséquences en découlant.

Sont également inclus dans cet important « Dossier-idée de business », des modèles de lettres/messages à l’attention de l’apporteur d’affaires qu’il pourra utiliser et adapter facilement dans le cadre de son travail (12 pages).


Le statut juridique de l’apporteur d’affaires


Ainsi que nous l’avons souligné précédemment, il n’existe pas de définition juridique de l’apporteur. Pour exploiter une activité régulière ou permanente, il doit s’inscrire au registre du commerce, soit

1°- en tant que micro entrepreneur (anciennement appelé « auto entrepreneur ») et conseillons ce régime pour démarrer,

2°- soit en société. Deux options se présentes dans le cadre d’une société : il peut être seul actionnaire, ou exploiter avec d’autres personnes.
  

a- Si vous envisagez de travailler seul, être votre propre patron


1- La micro entreprise, ex-autoentreprise. Idéal pour démarrer sans aucun risque


- pas de statuts à déposer au registre du commerce 

- charges sociales et fiscales les plus basse de toutes les formes d’entreprises

- plafond de chiffre d’affaires limité

- prestation de services : 33 100 euros pour 2017 à 2019 sauf modifications. Taux fixés par décret.

- pas de TVA.

- comptabilité simplifiée, regroupement des factures classées par ordre de date.

- Si pas de chiffre de recettes, pas de charges sociales à payer. - Inscription GRATUITE au registre du commerce et des sociétés (RCS).


2- La SASU à capital variable
. Il s’agit d’une SAS mais avec un seul associé (l’apporteur d’affaires). Les caractéristiques sont pratiquement identiques à la SAS. Voir ci-après.

 

b- Si vous envisagez de travailler avec plusieurs associés


1- La SAS à capital variable
.

- nombre d’actionnaires : minimum 1, maximum : illimité.

- montant du capital : non imposé, 1 euro peut suffire

- plafond de chiffre d’affaires : aucun.

- pas charges sociales si aucun salaire n’est versé, encaissement des bénéfices uniquement en fin d’exercice.


Procurez-vous le « Dossier-idée de création »


Pour démarrer cette activité, les Editions Juridiques Pratique éditent un "Dossier-idée de Business" conséquent, apportant tous les éléments à savoir. A notre connaissance, il n'existe pas de tel dossier sur le marché. Les "Dossiers-kits"© "micro entreprise" et "sas/sasu" sont également compris. Il n'y a rien d'autre à acheter pour commencer l'apporteur d'affaires.

Une très large partie de ce dossier est consacrée à l’étude de ces deux structures. Tous les éléments pour créer la société avec tout ce dont vous avez besoin sont fournis :

• mode d’emploi de A à Z pour créer et immatriculer la société retenue sans avoir à vous déplacer de chez-vous pour les formalités administratives,

• les statuts (commentés) pour la SASU et la SAS les deux, à capital variable,

• Micro entreprise. Si vous décidez de faire le choix de créer une micro entreprise (ex-auto entreprise), un dossier très détaillé vous apportera une aide

• infos à connaître AVANT et APRES la création de la société,

• modèles de contrats et formules, etc.

Toutes les informations détaillées sont fournies sur un peu plus de 800 pages, dans le dossier-idée de business, qu’il vous est possible d’acquérir et télécharger aussitôt.

• Prix promo actuel du dossier complet : 89,95 euros (au lieu de 139,90 euros). Vous pouvez l'acquérir puis le télécharger immédiatement pour démarrer tout de suite en cliquant sur ce lien.

 

Autre site pour infos sur apporteur d'affaires

Devenir-apporteurAffaireS


Autres infos sur ce dossier, en cliquant ici.



Mentions légales

Editions Juridiques Pratiques
111, avenue Victor Hugo
75784 Paris Cedex 16
Contact @ : rédaction
Siret : 51051566100013
APE : 5813Z
Directeur de la publication
John Martial

Hébergement
OVH
SAS capital de 10 059 500 €
2, rue Kellermann
59 100 Roubaix

Réseaux sociaux

montermonentreprisefacebook

Infos

controlefiscal

statutsdesci

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer éventuellement des contenus adaptés à vos centres d’intérêts.